Qui sommes-nous ?
ATTENTION ! La cagnotte pour la prochaine saison des Veillées de Pays prendra fin ce dimanche 24 septembre à minuit... Plus que quelques jours (...)
publiée le 20 septembre

L’Espigaou égaré vous invite à venir découvrir ses ateliers le dimanche 1er octobre 2017 à partir de 16h à Ébreuil. Au programme : échange entre (...)
publiée le 20 septembre

Bonjour à tous, L’association L’Espigaou égaré a lancé une campagne de financement participatif pour la prochaine édition de sa saison culturelle chez (...)
publiée le 25 juillet


Contexte


Le secteur du spectacle vivant se heurte a des changements de contexte défavorables :

  • réforme des collectivités territoriales,
  • menaces sur le régime intermittent,
  • baisse et concentration des subventions publiques,
  • fermeture de lieux culturels…

Au niveau régional les professionnels de l’art du conte sont fragilisés :

  • Ils agissent isolément et sont peu structurés.
  • Il y a un manque de lieu « ressource » spécialisé (rencontres professionnelles, documentation, conseils administratifs et juridiques, formation)
  • Art discret, mal identifié et dont les qualités sont sous estimées, le conte a du mal a faire sa place dans la politique culturelle régionale.

Les espaces et la liberté de parole se raréfient :

L’espace de la parole est accaparé par les propriétaires des médias. Nous sommes dans une société hyper communicante, mais la solitude et l’isolement n’ont jamais été aussi présents.

Les zones rurales souffrent d’un déficit de lien social :

  • La mécanisation des tâches agricoles ayant mit fin aux travaux en commun et aux systèmes d’entraide, les cellules familiales se sont refermées sur elles même ;
  • Les lieux de rencontre (commerces de proximité, bistrots) se raréfient,
  • Le taux de suicide en milieu rural est 2,5 fois plus élevé qu’à Paris.

Dans le Pays Vichy Auvergne, il y a un déficit d’équipements et de programmation culturelle en dehors de l’agglomération Vichyssoise.

  • Les populations habitant en zones rurales sont éloignées de la culture.
  • Les élus des petites communes sont en majorité très peu sensibles à ce sujet.

L’avenir de l’humain et de la planète est plus que jamais incertain.

Cela engendre un sentiment général de malaise et d’inquiétude.

La situation des femmes :

Partout dans le monde les femmes sont soumises à la domination masculine.
Nombreuses sont celles qui subissent des violences. Dans le milieu du spectacle, les inégalités sont particulièrement criantes.

Retour en haut de la page