Qui sommes-nous ?
L’Espigaou égaré recherche des accueillants pour la 5ème édition des Veillées de Pays, des habitants prêts à ouvrir leurs portes le temps d’une soirée (...)
publiée le 1er décembre

La 5ème édition des Veillées de Pays reprendra du service en janvier 2018 sur la nouvelle communauté de communes Plaine Limagne. Aujourd’hui, (...)
publiée le 22 novembre

Laurence Calabrese nous quitte au 31 décembre 2017 ; nous ne ferons donc plus de production ni de diffusion de spectacles en interne. Nous (...)
publiée le 9 novembre


Pas de chance Eve


La femme a une âme…
Le droit de vote depuis 1945…
Le droit d’exercer une activité professionnelle sans le consentement de son mari depuis juillet 1965.
En 1967, les lois Neuwirth sur la contraception, puis en 1975, la loi Veil sur l’IVG ont libéré leur corps, leur sexualité et leur fonction de mère…
Et pourtant « les hommes naissent libres et demeurent égaux en droits » depuis quand déjà ?

La lecture :

Deux comédiennes chanteuses, deux pupitres, deux projecteurs…
On ne peut pas faire plus simple.

« On les a frappées de tous côtés, esquintées, envoyées dans le mur… »
Ce n’est pas une chronique judiciaire mais une publicité pour … une voiture !
Laurence Calabrese et Marielle Coubaillon ont agencé tous ce qu’elles ont jugé bon pour brosser un tableau de la condition féminine dans le monde.
Une piqûre de rappel qu’administrent les comédiennes à travers des publicités, de courtes citations, des extraits de pièces de théâtre, des poésies, des essais, des bribes de discours politiques, des statistiques, des chansons, notamment le « qui c’est qui doit rester belle les mains dans la m… ? » d’Anne Sylvestre, ou encore des témoignages de femmes d’ici et d’ailleurs, dont la Bangladaise prix Nobel de la paix Taslima Nasreen.
Un montage vivant, aux ambiances contrastées, qui fait passer du rire aux larmes, et surtout, un regard malicieux posé sur l’émancipation des femmes…

« On n’est pas du tout va-t-en guerre, mais on tient à dire les choses, avec de la distance, beaucoup d’humour, même si certains passages sont assez durs.
En nous penchant sur ces textes, qu’on a redécouvert, on s’est rendu compte à quel point il est important d’en parler, de faire prendre conscience de la fragilité de la position des femmes européennes, et de la situation de celles de part le monde. Car toutes les avancées qu’on a eues en Frances sont récentes, et ce n’est pas du tout cuit : pensons juste à l’avortement, au droit de travailler sans le consentement de son mari, d’avoir un compte en banque, la pilule contraceptive, le droit de vote….nos grands mères n’y avaient pas droit ! »

Le contenu :

Les deux comédiennes épinglent les stéréotypes, et abordent des sujets tels que : les valeurs féminines et masculines, la religion, le partage des tâches, les règles, la maternité, les violences conjugales, les mutilations sexuelles, le viol…

Avec :
Des textes de : Dario Fo, Isabelle Alonso, Taslima Nasreen, Annie Leclerc, Claude Bourgeyx, Hanock Levin, Elsa Solal, Margueritte Duras, Benoîte Groult, André Chédid, Dominique Bourgon.

Des chansons : La femme est faite pour l’homme, misogynie à part, la vaisselle, les hormones Simone…,

Le But :

« Nous tenons à nous adresser aux adolescents : Les jeunes sont peu informés sur ces sujets.
A cet âge là, ils construisent leur avenir d’adulte, leur orientation professionnelle, ils expérimentent leurs premières relations amoureuses, il est important de les amener à avoir une réflexion sur les rapports hommes/femmes, et sur le destin des femmes dans la société.
Notre lecture permet de provoquer une prise de conscience de façon ludique, et se veut un déclencheur :
de questionnements, de recherches, de débats….qui pourront ensuite être entretenus, alimentés et encadrés par les enseignants/tes, infirmiers/res scolaires, conseillers/es d’orientation, documentalistes... éventuellement dans le cadre d’un projet de classe ou d’établissement »

Conditions techniques :

  • Adaptable à tout lieu en intérieur.
  • Deux projecteurs pour un plein feu.
  • Fond de scène uni souhaitable.

Durée :

  • Une heure.
  • A l’issue de la représentation, un moment d’échange avec le public est souhaitable.

Vous pouvez consulter :
- le dossier complet des lectures-spectacles de L’Espigaou égaré
- la Fiche de présentation de Pas de chance, Eve ci-dessous.






Retour en haut de la page